Back
Image Alt

Comment payer moins d’impôts sur les revenus locatifs ?

La défiscalisation est un moyen de faire un peu plus d’économie, et surtout en prenant soin de son logement. Il est recommandé de défiscaliser, mais en respectant la législation. Voici quelques pistes légales pour ne pas payer ou payer moins d’impôts sur les revenus locatifs.

Soustraire les charges des loyers perçus

Lorsqu’il s’agit d’une location non meublée, la déduction des charges des revenus se fera selon deux cas. Supposons que le propriétaire déclare un revenu inférieur à 15 000 € et qu’il exerce sous le régime micro foncier. Dans ce cas, il fait normalement sa déclaration sans rien soustraire. L’administration fiscale se chargera d’appliquer un abattement de 30 % pour les charges. Lorsque l’investisseur ou le propriétaire gagne plus de 15 000 € par mois, il est automatiquement soumis au régime réel. Il pourrait faire part des charges pour obtenir une réduction. À la demande de l’administration fiscale, ce dernier pourrait être amené à présenter les différentes factures. Pour la location meublée, les déclarations sont un peu plus complexes. Il faudra présenter un bilan comptable, un relevé des provisions, un tableau des immobilisations et des amortissements. Ici, il est mieux de faire appel à un comptable.

A lire également : Comment louer une maison sans CDI ?

Le déficit foncier

Pour payer l’impôt sur les revenus locatifs d’un bien, il faut que l’activité soit rentable. C’est-à-dire que les revenus issus de l’activité doivent être supérieurs aux charges relatives à cette mise en location. Il n’y a donc pas d’imposition sans bénéfice. En jouant sur cette règle, vous pourrez ne pas payer d’impôt. Pour équilibrer les revenus et les charges, vous pourriez considérer les frais liés à l’assurance, à la copropriété, etc. Toutefois, pour un excellent équilibrage, on recommande d’effectuer des travaux de rénovation. Notez que le déficit foncier peut être reporté sur plusieurs périodes dans le respect de certaines règles.

Autres solutions pour ne pas payer d’impôts sur les revenus locatifs

Il existe plusieurs lois qui favorisent la défiscalisation en immobilier.

A lire aussi : Où déclarer une location meublée non professionnelle ?

La loi Pinel

La loi Pinel permet d’investir dans la location de logement neuf pour une durée déterminée, et de bénéficier de réduction d’impôt. Par exemple, pour une location sur 12 ans, l’investisseur bénéficie d’une réduction de 21 %. Les logements anciens, complètement réhabilités peuvent aussi être sujets de cette disposition.

La loi Malraux

Cette loi a été mise en place pour encourager la réhabilitation des anciens bâtiments dans les zones historiques. Selon la localisation du bien, l’investisseur peut déduire les frais de travaux jusqu’à 30 % des revenus perçus.

La loi Censi-Bouvard

C’est une loi spécialement bénéfique pour ceux qui investissent dans la location meublée. Ici, la réduction peut atteindre 25 % du prix d’achat du bien sur les revenus locatifs, en fonction de la durée de mise en location.