Back
Image Alt

Comment éviter les problèmes de départ d’un locataire ?

Un contrat de bail entre un locataire et un propriétaire fait naître beaucoup de clauses. Le manque de respect par une partie des deux crée pour la seconde partie de vrais problèmes. Avant de quitter les locaux, il y a certaines dispositions que doit prendre le locataire pour éviter des problèmes au propriétaire. Il existe heureusement des moyens pour pallier ces problèmes.

Vérifier les antécédents des locataires potentiels

La première astuce pour ne pas avoir de problèmes après le départ d’un locataire, c’est de prendre un locataire digne de confiance. L’étude du caractère bon ou mauvais d’un locataire commence dès la visite des lieux. Préparez une suite de questions sur les raisons de son aménagement et demandez-lui clairement pourquoi vous devez lui remettre vos clés.

Lire également : Comprendre les honoraires à la charge du locataire lors de la location d'un bien immobilier

Vous devez mettre un point d’honneur à contrôler l’identité de votre locataire. Pour cela, demandez-lui sa pièce d’identité authentique. Relevez alors toutes ses coordonnées et si possible qu’il fournisse une lettre de son ancien locateur. Faites savoir à votre potentiel locataire que vous désirez entrer en contact avec son ancien locateur. Vous en profiterez pour vous informer sur ses habitudes ou sur l’état dans lequel il a abandonné l’ancien appartement.

Avec les réponses à vos questions, vous pourrez vous faire une idée de la nature réelle de chaque candidat. Faites attention à lire plus les traits exprimés par le visage de chaque candidat en plus de ses réponses. Vous saurez distinguer un mensonge d’une vérité.

A lire en complément : Comment déclarer ses revenus locatifs saisonniers ?

Établir des accords clairs et écrits

Lorsque vous louez un logement, il est important d’établir des accords clairs et écrits avec votre locataire afin d’éviter les problèmes lors du départ. Il n’existe pas réellement un guide absolu pour le faire. Vous avez le droit d’y noter vos conditions personnelles. Voici tout de même quelques idées pour vous.

Utiliser un contrat de bail écrit

Un bail écrit est un document officiel qui définit les termes et les conditions de la location. Il doit inclure des informations telles que le montant du loyer, la durée de location, les politiques de caution et de rénovation. Les responsabilités des deux parties y figurent aussi.

Définir les attentes en matière de propreté

Il est important de définir les attentes en matière de propreté avant le début de la location. Cela peut inclure des informations sur les obligations de nettoyage, les politiques de fumée et les règles de bruit.

Documenter tout ce qui est indispensable

Vous devez conserver des documents et des preuves de tous les accords et de tous les problèmes qui peuvent survenir. Gardez donc des photos de l’état des lieux avant la location. N’oubliez pas aussi de conserver certains courriels et des appels téléphoniques.

Garder un œil sur le maintien du logement

La perfection demeure un atout non encore identifié chez les êtres vivants. Autrement, malgré un antécédent sans taches et le contrat écrit, le locataire peut changer. Les mauvaises situations ne préviennent pas et le mieux pour vous est de rester sur vos aguets. Pour de nouvelles raisons, votre locataire pourrait se sentir obligé de prendre la clé des champs sans réparer ses dégâts.

Afin d’avoir une idée sur la situation réelle de votre locataire, vous devez souvent lui faire des visites. Il s’agit d’une visite conseil. La législation vous autorise cela. Toutefois, tâchez de prévenir un mois en avance pour ne pas venir l’absenter. À chaque visite, vous ferez attention aux points marqués dans votre contrat et lui donnerez des indications au besoin. Vous avez ainsi l’assurance que l’appartement demeurera en bon état.

Effectuer des inspections régulières du logement

Aussi, pensez à bien inspecter régulièrement le logement. Cela vous aidera à détecter les éventuels problèmes de maintenance et de propreté avant qu’ils ne deviennent des problèmes majeurs. Ces inspections peuvent être prévues dans le contrat de location ou convenues avec votre locataire lorsqu’il prend possession du logement.

Au cours de l’inspection, vérifiez minutieusement les éléments suivants : la plomberie, l’électricité, les portes et fenêtres, les tuyaux d’aération et tout autre équipement qui pourrait présenter un danger pour votre locataire.

Pensez à prendre des mesures correctives rapidement. Dans certains cas, cela peut même éviter que des réparations plus coûteuses ne soient nécessaires à long terme.

Garder un œil attentif sur le maintien du logement peut sembler contraignant au départ, mais cela en vaut certainement la peine pour éviter toute surprise désagréable lorsque votre locataire quitte son appartement. En étant vigilant dès le début et en communiquant régulièrement avec votre locataire tout au long du contrat de location, vous pouvez minimiser les risques liés aux départs inattendus et garantir une expérience harmonieuse pour toutes les parties impliquées.

Bien gérer les dépôts de garantie et les loyers impayés

Au-delà des problèmes de maintenance, les dépôts de garantie et les loyers impayés peuvent aussi causer des soucis lorsqu’un locataire quitte son logement. Pour éviter ces problèmes, votre contrat de location doit spécifier clairement le montant du dépôt de garantie et ses conditions d’utilisation. Vous devriez conserver tous les documents relatifs aux paiements effectués par votre locataire tout au long du bail.

Si un locataire ne paie pas son loyer à temps ou s’il ne paie pas la totalité du montant requis, contactez-le immédiatement pour discuter de la situation. Dans certains cas, il peut y avoir une simple confusion sur la date limite ou même un problème financier temporaire qui peut être résolu rapidement.

Si vous constatez que le paiement n’est toujours pas effectué après plusieurs tentatives de communication avec votre locataire, envisagez alors des moyens juridiques pour récupérer vos arriérés et faire respecter vos droits en tant que propriétaire. Vous pouvez notamment opter pour une mise en demeure ou engager des procédures judiciaires si cela s’avère nécessaire.

Sachez protéger vos intérêts financiers, mais aussi ceux de votre locataire en mettant en place des mécanismes facilement accessibles permettant à celui-ci d’honorer ses obligations contractuelles sans stress majeur. En gérant adroitement les dépôts de garantie et les loyers impayés, vous pouvez minimiser votre risque d’impayé tout en assurant une expérience de location harmonieuse pour toutes les parties impliquées.