Back
Image Alt

Comment marche la défiscalisation immobilière ?

La tendance à l’investissement est palpable partout dans le monde. Si certains investissent dans les crypto-monnaies, d’autres préfèrent le faire dans l’immobilier. Ces derniers sont convaincus d’avoir trouvé un bon moyen d’investir grâce à la défiscalisation immobilière. Comment fonctionne cette défiscalisation ? Pour le savoir, lisez ce qui suit.

Définition de la défiscalisation immobilière

La défiscalisation immobilière est un dispositif mis en place par l’État central afin d’inciter les investisseurs à financer des projets immobiliers sans redouter les impôts.

A voir aussi : Location meublée pour défiscaliser : les avantages et inconvénients à connaître

Présentant un avantage fiscal, ce dispositif favorise la construction de bâtiments neufs comme la rénovation d’ancien bâtiment.

Le principal avantage pour les investisseurs est de bénéficier d’un retour sur investissement sous forme de réduction d’impôts.

A lire également : Où déclarer les frais de cantine scolaire ?

Quelques exemples de défiscalisation immobilière

Il existe plusieurs lois pour appliquer la défiscalisation immobilière. En voici quelques-unes.

La loi Pinel

Elle est la loi que presque tout le monde connaît. Ce dispositif concerne toute résidence neuve ou réhabilitée se trouvant en métropole et ayant une valeur d’investissement inférieure ou égale à 300 000 euros. Tout investisseur disposant d’un bien immobilier de ce type bénéficie d’une réduction d’impôt de 12 %, 18 % ou 21 %. Ces différents taux sont affectés au montant global de l’investissement. Cependant, ils s’appliquent si le propriétaire maintient en location sa maison pendant respectivement 6,9 et 12 ans.

Cette loi dispose de quelques restrictions néanmoins. Le locataire doit utiliser la demeure locative comme sa résidence principale. De plus, le loyer doit être fixé suivant les normes de votre zone géographique.

La loi prend également en compte ce type de résidences dans l’outre-mer. Elle applique un taux de réduction d’impôt de 23 %, 29 % ou 32 % selon que la résidence locative demeure telle pendant 6, 9 ou 12 ans.

Le dispositif Denormandie

Une réplique de la loi Pinel a été pensée pour le centre-ville. Elle permet également de bénéficier des réductions, seulement qu’elle porte sur des rachats de biens immobiliers.

La deuxième exigence d’une telle loi est que le bien acquis doit bénéficier d’une réhabilitation avoisinant le quart de l’investissement global.

La troisième condition est de louer et de maintenir le bien en location tout en respectant les normes au sujet du prix de loyer dans la zone.

Avec cette disposition de la loi, c’est une réduction d’impôt de 2 %, 18 % ou 21 % sur l’investissement qui est accordé respectivement sur 6, 9 ou 12 ans. 

La loi Censi-Bouvard

Cette loi s’applique à une catégorie de résidences meublées. Il s’agit des résidences de tourisme classées et de résidences sociales affectées pour étudiants ou pour seniors. Les résidences faisant partie de la catégorie EHPAD sont aussi concernées.

Pour bénéficier de cette loi, il vous faut investir dans l’une de ces résidences. Il vous faudra ensuite réussir à décrocher un bail commercial pour 9 ans ou 12 ans auprès d’un locataire.

Dès que ces conditions sont remplies, vous avez droit à une réduction d’impôt ayant une valeur de 11 % du prix de revient du bien immobilier. Pour précision, ce taux est appliqué de manière linéaire dans le temps.

Les avantages et les risques de la défiscalisation immobilière

Après avoir examiné quelques exemples de défiscalisation immobilière, vous devez noter que tous les biens immobiliers ne conviennent pas pour la défiscalisation fiscale. Seuls ceux situés dans des zones géographiques spécifiques ou répondant à certains critères peuvent bénéficier du dispositif fiscal approprié. Vous devez donc vous lancer dans ce type d’investissement avec prudence et diligence. Si elle est gérée avec soin, la défiscalisation immobilière peut permettre aux contribuables français non seulement de réduire leur charge fiscale, mais aussi d’accroître leur patrimoine financier au fil du temps.

Les critères à prendre en compte pour choisir le dispositif de défiscalisation le plus adapté

Si vous envisagez de vous lancer dans la défiscalisation immobilière, il faut prendre en compte certains critères pour choisir le dispositif fiscal approprié. Les trois principaux critères à considérer sont les suivants:

Le montant des impôts que vous voulez économiser : votre choix dépendra du montant d’impôt que vous souhaitez économiser chaque année.

La durée pendant laquelle vous souhaitez investir : certains dispositifs fiscaux nécessitent un engagement sur une période minimale, qui peut aller jusqu’à 12 ans ou plus.

Vos objectifs financiers à long terme : si votre objectif principal est de réduire vos impôts, alors optez pour un dispositif qui offre une réduction conséquente d’impôt dès la première année et continue à produire des avantages fiscaux au fil du temps.

Il y a quelques autres points clés à prendre en compte lors du choix d’un dispositif de défiscalisation immobilière. Vous devez tenir compte de la performance passée du promoteur et des projets qu’il a menés par le passé, ainsi que de sa crédibilité auprès des banques et d’autres institutions financières. Soyez attentifs aux risques liés à l’investissement immobilier : tout projet a ses propres risques spécifiques tels que les conditions locales du marché immobilier ou encore les problèmes liés au financement.

Il faut faire appel à un conseiller financier qualifié pour comprendre pleinement les différentes options disponibles et s’assurer que chaque décision prise correspond bien aux besoins individuels.