Back
Image Alt

Comment enregistrer le paiement des annuités d’un emprunt ?

Pour financer son fonctionnement et sa production, une entreprise a souvent recours à des emprunts. Emprunts d’argent, emprunts obligataires convertibles, participations au résultat…sont autant de ressources financières sur lesquelles les entreprises peuvent compter. Le remboursement d’un emprunt auprès d’une banque peut être effectué par annuité. Dans ce cas, quelle est la démarche à suivre pour comptabiliser le paiement des annuités d’un emprunt.

Enregistrement du paiement des annuités d’un emprunt

Pour une entreprise, un emprunt est la somme d’argent prêtée par un établissement de prêt, par l’Etat ou par d’autres tiers. Il s’agit ainsi d’une recette, il fait partie du flux d’argent entrant de l’entreprise. Les emprunts sont à enregistrer dans le passif du bilan de l’entreprise. Il existe de nombreux types d’emprunts que l’entreprise peut souscrire. Le compte attaché aux emprunts d’une entreprise est le compte 16 : Emprunts et dettes assimilées.

A voir aussi : Comment calculer le rachat de crédit immobilier ?

Les emprunts de l’entreprise sont à rembourser par le biais d’échéances régulières qui peuvent être mensuelles, bimestrielles, trimestrielles…annuelles. Quand les paiements se font annuellement, on parle alors des annuités d’un emprunt. L’enregistrement des annuités d’un emprunt peut se faire au moment du règlement ou en fin d’exercice. Qu’il s’agisse d’annuité, de mensualité ou autres, il convient de remarquer qu’une échéance est toujours composée de trois éléments.

Quand l’entreprise procède au paiement d’une annuité, d’une mensualité…d’une échéance, elle paie en même temps une partie de sa dette (le capital emprunté) et une partie des intérêts de l’emprunt. Si l’emprunt inclut une assurance-prêt, une partie du coût de l’assurance est également payée à chaque échéance.

A lire également : Quelle banque pour un prêt immobilier ?

Déroulement de l’enregistrement des annuités d’un emprunt

L’annuité est composée de l’amortissement, des intérêts et de la fraction de l’assurance, si assurance il y a. Lors de l’enregistrement de l’annuité d’un emprunt, ces trois éléments sont donc à inclure dans l’écriture. L’idéal est toujours d’enregistrer l’annuité d’un emprunt à la date du prélèvement de l’annuité. Effectivement, la banque ou l’établissement de crédit procède au prélèvement automatique des annuités de l’emprunt. L’enregistrement d’une annuité se fait en 3 étapes :

Débiter le compte 164 pour l’amortissement

Le compte 164 est le compte pour les Emprunts auprès des établissements de crédit. Le montant de l’amortissement, c’est-à-dire le montant du capital remboursé à la date du prélèvement, doit être débité dans le compte 164.

Débiter le compte 661 pour les intérêts

Selon le PCG, le compte 661 correspond au compte des charges d’intérêt. C’est le compte qu’il faut débiter pour les intérêts. La partie de l’intérêt payée/remboursée au paiement de l’annuité est une charge pour l’entreprise. Raison pour laquelle il faut débiter le compte 661 : charges d’intérêt.

Créditer le compte 512

Le compte 512 est le compte dédié aux Banques dans le PCG ou le plan comptable général. L’annuité, qui est composée de l’amortissement et des intérêts, est de l’argent qui sort de l’entreprise. C’est la raison pour laquelle, il faut créditer le montant de l’annuité dans le compte 512.

  • Remarques :

Si l’annuité/échéance comporte également l’assurance, il faut ajouter aux lignes de compte, le débit du compte 616, le compte des Primes d’assurances. Évidemment, il faut inclure le montant de l’assurance dans l’annuité à débiter dans le compte 512 dans ce cas.

Rappel sur le fonctionnement de l’annuité

Pour le remboursement d’un emprunt, il existe trois modes de paiement, peu importe que l’on parle de mensualités, d’annuités ou autres. Ainsi, pour les annuités, le premier mode de remboursement est le paiement par annuités constantes. Les annuités à payer sont les mêmes dès la première année du remboursement jusqu’à la dernière. Ensuite, vous avez les annuités à amortissements constants. Dans ce cas de figure, l’entreprise paie le même montant d’amortissement chaque année.

Enfin, il y a le mode de remboursement in fine qui consiste à rembourser en bloc le capital la dernière année de l’emprunt. Dans ce cas, les annuités concernent donc seulement les intérêts de l’emprunt et de l’assurance. Dans tous les cas, il faut comprendre que l’enregistrement des annuités de l’emprunt se fait toujours comme décrit précédemment.