Back
Image Alt

Comment déclarer ses revenus locatifs saisonniers ?

Si vous vous lancez dans la location saisonnière alors il faudra savoir ce qu’il y a à faire pour être en conformité vis-à-vis de la loi. Tous les bailleurs doivent déclarer leurs revenus locatifs. Si vous ne savez pas comment procéder, alors lisez ceci. Vous allez découvrir dans cet article les différents régimes de déclaration de revenus en saisonnier.

Les faibles revenus en location saisonnière

La déclaration de revenus en location saisonnière varie en fonction des retours sur investissement perçus par les bailleurs. Si par an, vous ne gagnez pas plus de 70 000 euros par vos biens, vous faites partie du régime BIC. Il est très avantageux pour les petits investisseurs. Avec lui, vous allez bénéficier d’un abattement allant jusqu’à 50 % sur les montants déclarés.

A lire aussi : Où déclarer une location meublée non professionnelle ?

Mais le régime dit réel exige plus de protocoles. Vous devrez faire un dépôt en dehors du formulaire 2031. De plus, il vous faudra reporter l’ensemble des revenus perçus avec la déduction de toutes les charges. Le régime réel est très particulier dans la déclaration des revenus en locatif saisonnier. Il exige beaucoup de formalités à remplir du point de vue de la fiscalité. Mais il a aussi ses exceptions.

Les revenus locatifs compris entre 750 et 760 euros sont considérés comme étant très faibles. Les procédures de leurs déclarations sont donc plus complexes. Vous risquez même de payer des frais pour votre résidence principale en guise de complément. Un montant aussi faible en location saisonnière ne peut pas être déclaré. Le régime vous contraint donc à faire des ajustements.

A lire en complément : Où envoyer le formulaire POI ?

Avant toute déclaration de revenus, vous devrez d’abord déclarer votre activité. Ceci se fait auprès d’un centre nommé CFE. C’est lorsque vous remplissez toutes ces procédures que vous aurez un numéro fiscal pouvant vous permettre de faire les déclarations désormais. Vous devez faire ceci avant de lancer les activités en saisonnier. Dans le cas contraire, vous pouvez être amené à payer des frais de pénalité.

Les revenus supérieurs à 70 000 euros

Lorsque les revenus annuels en location saisonnière dépassent le seuil de 70 000 euros, le bailleur n’a plus le choix. Il est automatiquement soumis au régime réel. Il faut donc déclarer ses annuels avec le formulaire 2031 et remplir toutes les annexes. Le résultat sera ensuite reporter sur la déclaration 2042 C PRO. Si vous franchissez le seuil de 82 000 euros, il faudra fournir trois prestations parahôtelières ou même plus.

Voici les différents régimes de déclaration de revenus locatifs saisonniers.