Back
Image Alt

Quelle assurance pour les professionnels ?

Vous êtes un entrepreneur qui veut se protéger contre les revers qui peuvent survenir dans le développement de votre activité professionnelle ? Vous avez besoin d’une assurance professionnelle offrant la meilleure protection contre les poursuites judiciaires et les pertes économiques. Elle doit vous apporter la solution idéale en cas de problème lors de l’exécution de votre prestation. Découvrez dans la suite de cet article, la meilleure assurance pour les professionnels.

Qu’est-ce que l’assurance responsabilité professionnelle ?

L’assurance responsabilité professionnelle a pour but de couvrir les dommages personnels, matériels et immatériels. Ceux-ci causés involontairement, en raison d’erreurs ou d’omissions par le professionnel à ses clients dans l’exercice de sa profession. De même que les dommages qu’ils ont pu en tirer. La responsabilité professionnelle peut être invoquée contre l’entreprise. Mais également contre tous les professionnels qui fournissent leurs services ou participent à un travail ou un projet particulier. En général, les réclamations sont faites contre toutes les composantes de l’équipe, du service ou du projet exécuté sans distinction.

A voir aussi : Quelle est la meilleure assurance habitation en 2022 ?

L’assureur assume les conséquences économiques des événements survenus et couverts par le contrat. Il garantit les dommages causés par l’assuré à un tiers, jusqu’à la limite convenue dans la police d’assurance. C’est le document qui contient les conditions qui régissent la relation contractuelle entre l’assureur et l’assuré. Il reflète les droits et les devoirs des parties contractantes. Ces assurances constituent une garantie pour les travailleurs et aussi pour ceux qui contractent leurs services. Sans elles le professionnel serait responsable des dommages si un jugement définitif est prononcé en cas de faute professionnelle.

Que couvre l’assurance responsabilité professionnelle ?

Ce type d’assurance couvre tout manquement à un devoir ou à une obligation ainsi que toute erreur ou omission. Elle couvre également tout acte de négligence, toute fausse déclaration ou incertitude, ou toute violation de la confidentialité. Ceux-ci commis ou prétendument commis exclusivement dans l’exercice des services professionnels de l’assuré et qui impliquent :

Lire également : Quelle assurance choisir pour une colocation ?

  • Des dommages indirects : Résultant de dommages matériels ou corporels causés à des tiers.
  • Des dommages économiques primaires : Les dommages qui ne sont pas directement causés par des dommages matériels ou personnels subis par le demandeur desdits dommages.
  • Une garantie couvrant les dommages corporels et matériels consécutifs à notre responsabilité civile professionnelle.
  • Dommages corporels sur votre propre personne
  • Dommages matériels sur vos biens
  • Les dommages indirects subis par un tiers du fait de l’exercice de l’activité dans ou hors de ses installations.

Par ailleurs, elle couvre la responsabilité civile pour les dommages corporels subis par les salariés. Ceci, à la suite d’un accident de travail, indépendamment des prestations garanties par l’assurance obligatoire contre les accidents du travail.

Comment choisir une police de responsabilité professionnelle ?

Le choix de la compagnie d’assurance à laquelle se fier est fondamental dans ce cas. Le marché actuel des assurances est très compétitif et les propositions sont diverses. À cet égard, un système d’estimation et de comparaison en ligne joue un rôle clé. Ceci pour faciliter l’achat de la police la plus adaptée aux besoins du professionnel.

La première étape est certainement représentée par le choix de la compagnie d’assurance parmi celles présentes. Chaque compagnie propose sa propre police de base qui peut être plus ou moins complète. Avez-vous une préférence pour une marque particulière ? Il faut garder à l’esprit que généralement une prime plus élevée correspond à un produit de base plus complet. Elle offre à la fois une meilleure gestion du cabinet dans la phase d’émission avec des délais plus courts. De même que dans la gestion des sinistres éventuels avec des délais de réponse et de règlement meilleurs.

Le deuxième facteur à prendre en compte est le plafond pour lequel vous êtes couvert. Vous êtes : généralement autorisé à fixer les montants maximums que la compagnie est : tenue de payer en cas de sinistre. Ceci à l’exception de certaines professions pour lesquelles des limites sont : imposées par la loi. Il s’agit d’un choix très important. Car, le fait d’être indemnisé pour un montant inférieur au montant du sinistre pourrait nuire à l’intégrité financière du professionnel.

Les franchises et les découverts sont un autre point clé dans le choix de votre contrat. La franchise et le découvert représentent, avec le plafond, une limitation du montant global de l’indemnisation prévue.